http://lesjeuxvideoetlesprit.blogs.midilibre.com/jean-marc-peretti/
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/06/2017

Entretiens avec un gamer (partie 3)

Vidéo-Jeu-sticker-mural-Gamer-Joystick-Sticker-Art-pour-La-Décoration-Intérieure-Amovible-Vinyle-Papier-Paroi.jpgLa violence dans les jeux était donc le thème de notre deuxième partie de l'interview de Jean-Marc Peretti. Pour celle-ci, il sera plutot question d'addiction, comme nous allons le voir:

Moi: Nous avons parlé de la violence qui peut être présente dans les jeux vidéo et pour toi, Jean-Marc, il y a des moyens de la limiter aux jeunes qui sont efficaces. Nous l'avions déjà évoqué mais parlons en à nouveau: l'addiction. Il y a des personnes qui sont complétement accros aux jeux et qui s'isolent parfois de la société. Que penses-tu de ces cas?

Jean-Marc Peretti: Il est déja arrivé que des gens perdent les pédales, c'est clair. Les jeux qui mettent en avant la "farming" ou le nivellement rapide sont très chronophages et deviennent addictifs pour des gens qui ne présentent pas forcément ce trait de caractère. Pour moi c'est un risque avec des jeux qui sont connus pour leur addiction, je pense à World of Warcraft par exemple ou les jeux facebook d'un certain temps où il était nécessaire de revenir tout les X minutes pour emagaziner le maximum de ressources. Toutefois, cela reste une question de mesure et d'équilibre social. Une personne bien entourrée et qui dispose d'une activité sociale normale sera bien moins encline à se plonger dans de longues sessions prolongées de jeux.

Moi: Tu penses donc que c'est une question d'ordre sociale eou de l'entourage de la personne?

Jean-Marc Peretti: Oui j'imagine que c'est un des facteurs les plus importants dans la vie d'une personne et sa relation avec les jeux vidéo. De soi, il est très difficile de se rendre compte qu'on passe trop de temps devant son écran. En règle général c'est une peronne tierce qui va nous en parler et nous le faire remarquer. Ou du moins, même si on s'en rend compte, le message est beaucoup plus fort s'il vient de la part d'une autre personne. Je pense donc qu'il faut travailler sur cet aspect. Il me semble toutefois que ce genre de cas sont minoritaire. Je ne dis pas qu'il faut les ignorer mais ne pas non plus en faire une généralité.

Moi: Oui je comprends ce que tu veux dire par là.

Jean-Marc Peretti: Par contre il y a un autre effet, parfois pervers des jeux vidéo à mon sens.

Moi: Lequel est-il?

Jean-Marc Peretti: Un des effets est peut-être de laisser croire aux gens, surtout en bas âge ou aux personnes mentalement "fragiles", que les problèmes ont une cause claire et identifiée. Je m'explique: dans un jeux les objectifs nous sont donnés et une cause claire est identifiée comme la source du probleme. On doit résoudre ce problème et la mission, l'objectif est accompli. Or, dans la vie, ca n'est pas vraiment comme cela que les choses se passent. Les Jeux vidéo simplifient (et tant mieux en quelque sorte, si l'on veut s'amuser) les choses. Certaines personnes peuvent ensuite être influencées par cette visions des choses et voir le monde comme tout noir ou tout blanc. On sait bien que la réalité n'est jamais aussi simple et que les problèmes sont souvent bien plus complexes qu'ils n'y paraissent à la surface. C'est cette vision qui peut être un peu délicate pour certaines personnes à mon avis.

 

Les commentaires sont fermés.